JOURNAL EXTIME de JAM

LE JOURNAL EXTIME

de Jacques-Alain Miller

 

Capture d_écran 2017-05-07 à 21.27.23

Capture d_écran 2017-05-07 à 21.27.50

LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-05-05 à 17.06.22

LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-05-04 à 09.42.08

LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-05-01 à 19.38.35

LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-30 à 13.07.32

Hier soir, Rose-Marie Bognar et Didier Cremniter me raccompagnent chez moi après un dernier pot pris à l’Esplanade — toujours les Costes. Je leur fais part de mon embarras de richesses : tant de choses à dire de ce samedi, et si peu de temps pour dormir !

LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-29 à 11.00.54

écrit durant la journée de vendredi 28 avril

LA PAUSE DE LA BÊTE

Dîner hier soir avec Lilia et Jean-Marie chez l’un de leurs restaurants préférés, Lily Wang, une réussite des frères Costes, qui se donne pour « le rendez-vous des amateurs de cuisine-fusion ». C bon, c léger, c pas compliqué, ça ne fatigue ni les papilles de la langue ni les petites cellules grises du cerveau. Depuis la nuit de dimanche à lundi, c’est la première fois que je me pose. LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-27 à 18.16.00

François Fillon avait durant toute la campagne mis en avant son âge et son expérience pour se comparer avantageusement à son rival plus jeune et moins capé. Il n’a pas insisté. Dimanche soir, comme Benoît Hamon, il appela sans faire d’histoire à voter contre Marine Le Pen et pour Emmanuel Macron. LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-21 à 21.55.05

ÉDITORIAL : JE VOTE MACRON

07:15. Réveil dans l’évidence : je vote Macron. Verum index sui. C’est le rebond de la combinatoire que j’ai tenté d’articuler hier matin sur France Culture, en dépit de l’obstruction d’un préposé de la police du langage, « the National Speech Police ». LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-20 à 20.08.13

EDITORIAL

10 :15. Je suis revenu de la Maison de la Radio il y a une heure. Ce n’est déjà pas si facile de faire saisir au grand public, en deux coups de cuillère à pot, des concepts lacaniens raffinés et pourtant hautement opératoires, mais le faire pendant qu’on vous coupe et qu’on vous maltraite et qu’on vous menace des tribunaux, c’est comme jongler avec des têtes d’épingle sur des charbons ardents, pendant qu’on vous chatouille le fondement (sur France Cul, on ne dit pas le trou du cul) avec une plume d’oie. LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-20 à 09.56.03

EDITORIAL

Le Forum 18 méritera d’être raconté et commenté, de voir scrutés ses moindres détails. Ce sera fait. Dans Lacan Quotidien, dans la Règle du jeu, dans le blog L’Instant de voir. Ici, je continue de dévider ma petite bobine. LIRE LA SUITE

***

Capture d_écran 2017-04-19 à 00.51.32

EDITORIAL

Samedi de Pâques, grasse matinée. Je paresse au lit tout en lisant le Journal qui vient sortir de Marc Lambron. C’est écrit en français, ça ne prend pas la tête, c’est parfaitement futile, les dernières nouvelles d’il y a vingt ans sur le microcosme du microcosme, et je dois admettre que j’adore ça. Je suis pour le vote utile et la littérature inutile. LIRE LA SUITE

***

Numéro 11 / Vendredi 14 avril 2017

image

EDITORIAL

Journée de vacances. Je m’en vais musarder dans mes bibliothèques et les ranger. Je me réjouis de recevoir le dernier volet de la trilogie consacrée par Jean-Pierre Deffieux à l’homosexualité masculine. Celui-ci m’assure qu’il continuera de m’adresser sa prose pour le Journal Extime. LIRE LA SUITE

***

DIXIÈME LIVRAISON

Sans titre

JEUDI 13 AVRIL, 20:00

Ma journée a été entièrement consacrée à Maria de França, de la RdJ, et au programme du FORUM 18 de mardi prochain. Je n’ai été distrait de cet attachant travail-divertissement que le temps de me rendre chez mon cardiologue pour l’examen périodique qui, m’a dit mon jeune frère, s’impose à nos âges. Résultats : 1) électro excellent, comme d’habitude ; 2) mon cardiologue interviendra le dernier au FORUM 18. LIRE LA SUITE

***

NEUVIÈME LIVRAISON

Sans titre

MERCREDI 12 AVRIL, 21 :00

Mon billet intitulé « Macron, notre Alcibiade » paraît en exclusivité dans le Journal extime diffusé par le blog « L’Instant de voir » et dans Lacan Quotidien. LIRE LA SUITE

***

HUITIÈME LIVRAISON

LUNDI 10 AVRIL, 16:30

Partant au Forum de Strasbourg, je donne ici deux textes reçus aujourd’hui, du Dr Deffieux et de Mme Gutermann-Jacquet. J’y ajoute un extrait du Séminaire VI de Lacan pour un commentaire ultérieur. LIRE LA SUITE

***

SEPTIÈME LIVRAISON

caravage

VENDREDI 7 AVRIL, 09 : 00

Je suis allé suivre « l’Émission politique » de France 2 chez Lauren B., appelée au débotté. En raison du temps qu’il m’avait fallu pour boucler la livraison précédente, j’ai manqué toute la première partie. La première image que j’ai vue se plaçait durant le débat sur l’ubérisation. LIRE LA SUITE

***

SIXIÈME LIVRAISON

Sans titre

JEUDI 2 AVRIL, 09:00

Mon frère avec qui j’ai dîné hier soir m’a sonné les cloches : « Et le Forum du 18 ? Vous vous en occupez ? Vous n’avez même pas ouvert les inscriptions et c’est pour dans dix jours. Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi mal organisé. Ce qui m’a frappé place de la Bastille avec Mélenchon, c’est leurs capacités organisatives. Beaucoup plus fort que la Gauche prolétarienne. » LIRE LA SUITE

***

EXTIME ÉDITION SPÉCIALE

10 contre 1

ce mercredi 5 avril 2017 a paris, 20:30

LIRE LA SUITE

***

CINQUIÈME LIVRAISON

1 bebe

DIMANCHE 2 AVRIL, 10 : 10

Einfall au réveil : « Que votre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ. » Oui, cher Paul, mais qui n’est pas chrétien est libre de choisir l’oint qu’il lui convient d’imiter. Ces jours-ci, pour moi, c’est Christine. L’imiter, c’est suivre le précepte prodigué par Petit Jean dans sa tirade à l’ouverture des Plaideurs de Racine :

« Je lui disais parfois : Monsieur Perrin Dandin,

Tout franc, vous vous levez tous les jours trop matin :

Qui veut voyager loin ménage sa monture.

Buvez, mangez, dormez, et faisons feu qui dure. »

LIRE LA SUITE

***

QUATRIÈME LIVRAISON

SAMEDI 1er AVRIL, 03 : 10

« You have the right to remain silent. If you give up that right, anything you say can and will be used against you in a court of law ». C’est l’avertissement, dit Miranda, qui aux Etats-Unis doit être donné à toute personne mise en garde à vue qui est interrogée. Le verbe « to mirandize » a même été inventé pour dire que l’on informe de ses droits constitutionnels une personne arrêtée. Chaque 1er avril, on devrait se souvenir de son droit au silence : « Tu as le droit de garder le silence. Si tu renonces à ce droit, tout ce que tu diras pourra être et sera tenu pour un bobard ». LIRE LA SUITE

poisson

***

TROISIÉME LIVRAISON

JAM

JEUDI 30 MARS

Harnais quitté à 01:30, au retour de Choisy et après arrêt à la Closerie pour petit souper. Repris à 07:30. Je commence par les messages arrivés après la diffusion d’Extime 2.

TRES INQUIETANT

Je viens de lire votre production de ce jour : belle rencontre. Elle vous a fait un sacré effet… Plus sérieusement : très inquiétant ce qu’elle relate sur les élèves qu’elle nomme djihadistes… — Djamila, 20:51, par texto.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI

***

DEUXIEME LIVRAISON

Mercredi 29 Mars

220px-Lauren_bacall_promo_photo

Je reprends le harnais à 06:30.

ELLE ET LUI

J’ai trouvé un petit air de Lauren Bacall à la ravissante jeune femme avec qui j’ai eu le plaisir de dîner en tête à tête hier soir. Ni analyste ni analysante, elle enseigne la philosophie dans un lycée de la Seine Saint-Denis qui figure au palmarès des meilleurs établissements du département, ce dont elle n’est pas peu fière. Elle lit irrégulièrement Lacan Quotidien, a trouvé dans la Matinale du Monde ma récente tribune, et sur le coup m’a adressé un mail qui a retenu mon attention. LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI

***

Première édition

Mardi 28 Mars

Au réveil, idée d’un Journal ; j’en discute avec Eve et Christiane au téléphone.

Christine

Dîner avec elle hier soir. J’arrive essoufflé à 19 :59 pour notre rendez-vous de 20 :00. Elle est là, sage comme une image. A 22 :15, un taxi commandé à l’avance par son éditrice vient la chercher et l’emporte. Elle n’a pas bu une goutte d’alcool. Visiblement elle se ménage et suit un régime d’athlète. Je devrais en prendre de la graine pour tenir la distance plutôt que passer une nuit blanche à écrire au Rassemblement Bleu Marine. « Nuit debout », disent-ils. « Nuit assis » est beaucoup plus exigeant. LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI

Publicités