ALERTE !

giphy

italiensPour mémoire (3). Du nationalisme fermé à l’émeute raciste. Aigues-Mortes, août 1893/août 2012.

par Deborah Gutermann-Jacquet

Dans La Revanche du Nationalisme, Pierre-André Taguieff rappelle la méconnaissance qui entoure le concept de nationalisme, associé au mal absolu, là où le patriotisme, est plus volontiers assimilé à une valeur positive. Charles de Gaulle lui-même ne disait-il pas : « Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme c’est détester celui des autres » ? LIRE LA SUITE

1310908-Les_Chemises_noires Montée du fascisme en Italie et en France,

par Francesca Biagi-Chai

C’est une discussion banale avec une amie qui m’a fait prendre conscience du danger. Marine Le Pen ne passera pas disait-elle, pas cette fois–ci. La France n’est pas prête. Cette France qu’elle semblait connaître comme une femme, une amie pouvait-elle tout aussi bien être surprise, raptée ? D’où venait donc ce savoir ? LIRE LA SUITE

Roosevelt

6 janvier 1941 : le discours de Roosevelt contre la barbarie nazie

par France Jaigu

Le 6 janvier 1941, Franklin Delano Roosevelt se tient devant le Congrès américain. Il vient d’être réélu pour la seconde fois et s’apprête à faire l’un des discours les plus marquants de sa carrière, celui que tous les Américains connaissent et dont ils sont encore capables de réciter les derniers paragraphes.

Roosevelt cherche, onze mois avant Pearl Harbor, à tirer le Congrès de son isolationnisme, à convaincre ses concitoyens de s’engager aux côtés du Royaume-Uni dans le conflit contre la barbarie nazie : LIRE LA SUITE

fernand_raynaud4-354f097Je ne mange pas de ce pain là!

par Damien Guyonnet

M’est revenu à l’esprit cet ancien sketch de Fernand Raynaud intitulé « Le douanier ». L’humoriste interprète ce personnage répétant sans cesse qu’il n’aime pas les étrangers parce qu’ils mangent le pain des français. Dans ce contexte, l’unique étranger du village est la proie constante des propos racistes du douanier dont les parents sont pourtant issus de l’immigration. LIRE LA SUITE

Une pensée pour la culture

LUNDI Alain Séchas

A quelques jours du premier tour, le Palais de Tokyo se mobilise, en partenariat avec le Quotidien de l’art, et invite artistes, intellectuels, professionnels du monde de la culture et associatif, ainsi que tous les amateurs d’art à produire « une pensée pour la culture ».

LIRE LA SUITE

***

monstre

Brève de CMP ou Discours de la servitude volontaire

 par Josselin Schaeffer

Hier je m’agitais un peu pour participer à la diffusion du forum SCALP à Lille le 21 avril prochain. J’interpellais une collègue sur un point technique concernant le moyen de grouper des adresses mails. Une discussion s’engagea :  » je ne trouve pas que la psychanalyse devrait s’impliquer comme elle le fait  » me dit-elle. LIRE LA SUITE

617594-sur-la-place-de-la-concorde-le-6-fevrier-1934POUR MÉMOIRE (1)

par Deborah Gutermann-Jacquet

L’année 1934 s’ouvre sous de tristes auspices : outre la crise économique, les scandales politico-financiers se multiplient et cristallisent sur l’affaire Stavisky. Les ligues d’extrême droite s’agitent et, à la faveur de cette dénonciation de la république corrompue, investissent la rue. Les défilés virent à l’émeute, des barricades sont érigées, les ligues empruntant les codes de la gauche révolutionnaire. Les manifestations culminent le 6 février où un coup d’état est craint. Cette date fait ainsi anniversaire à l’extrême droite. LIRE LA SUITE

POUR MEMOIRE (2)

De l’utilité du front républicain

Outre les critiques qui touchent le vote utile, certaines visent directement le Front républicain. On le dit usé, et on pointe sa perte de sens. Pourtant, la République s’est fondée sur un consensus minimum et s’inscrit d’abord dans une binarité de principes qui assurent son socle. LIRE LA SUITE

hitlersa

Marine Le Pen – aujourd’hui

par Susanne Hommel

J’allume la télévision. Marine Le Pen parle et les hurlements d’Adolf Hitler que j’ai entendus petite fille, me reviennent. Ce n’est pas la même voix, mais cela m’évoque le même vacarme qui résonnait dans les paroles de Hitler que j’entendais dans les vieux postes de radio en bois, le haut-parleur couvert d’un tissu marron. La voix de Hitler vociférait, hurlait. La voix de Marine Le Pen est différente. Elle ne connaît pas de modulation, pas de rythme, pas de musique. Elle est linéaire, métallique, pas de tremblement, pas d’hésitation. Ce n’est pas une voix objet (a) cause de désir. LIRE LA SUITE

libre

MON P’TIT TRUC À MOI

par Cécile Favreau

Mon p’tit truc à moi, c’est de faire résonner haut et fort les échos de l’ECF, les colloques, les désirs, les combats, les coups de gueule, les pépites cliniques, la transmission de la psychanalyse de Freud et de Lacan…

Lorsque l’Appel des psychanalystes à voter contre MLP et le parti de la haine a été lancé par Christiane Alberti, c’est encore ce p’tit truc à moi, irrépressible, qui m’a poussée à fabriquer un blog, d’abord pour mon ACF et notre forum, puis le concept ayant séduit JAM, à faire prospérer le puissant « Instant de voir » ! Un blog de campagne…Quel luxe ! LIRE LA SUITE

***

Wilms

L’heure est grave

Interview d’André Wilms* par Anaëlle Lebovits-Quenehen

Anaëlle Lebovits-Quenehen : Pourquoi avoir lancé cet appel ?

André Wilms : Parce qu’il nous faut choisir : Socialisme ou barbarie (cf Rosa Luxembourg) ?

Rimbaud ou les soirées de sosies d’Elvis, les anges de la télé-réalité, et la France transformée en Puy-du-Fou ?

La tendresse et l’audace ou la haine, la bêtise et l’analphabétisme ?

L’élégance ou la vulgarité ? LIRE LA SUITE

***

gif-choquée-lemercier-les-visiteursFrancesca Biagi Chai nous écrit

Au moment où je relis le texte préparé pour le forum de Choisy le Roi , Florian Filippot passe à France 2 dans l’émission de Laurent Ruquier « on n’est pas couché » Je n’en croyais pas mes oreilles. LIRE LA SUITE

***

boitesET SI ?

par Jean-François Cottes

Flashback. Une image indélébile s’est fixée dans ma mémoire : les boîtes en contreplaqué contenant le « fichier juif » au Mémorial de la Shoah dans le quartier du Marais à Paris. C’était il y a une dizaine d’années. De petites fiches cartonnées soigneusement rangées qui ont servi au pouvoir pétainiste et à l’administration collaborationniste pour réaliser la rafle du Vel’ d’hiv’ et la déportation des Juifs de France vers les camps d’extermination pendant l’Occupation nazie. LIRE LA SUITE

***

« BIBLIOTHEQUES SOUS INFLUENCE »

par Benoite Chéné

« Bibliothèque sous influence » est un documentaire réalisé en 1999. Il est tourné 4 ans après que les municipalités, de Marignane, Orange et Toulon, soient passées au FN.

C’est avec l’ensemble de son équipe, dont Françoise Lefeuvre (sans qui je n’aurais pas pu connaitre l’existence de ce documentaire), que le réalisateur engagé, Éric Pittard, film l’histoire de la bibliothèque Jean D’Ormesson à Marignane. De l’intérieur de cette bibliothèque aucune image ne figurera dans le film. Et pour cause, la mairie n’a pas autorisé l’équipe à y pénétrer. Ce documentaire nous montre comment un haut lieu de culture, d’ouverture et d’accès au savoir sous toutes ses formes se transforme en « un outil de propagande pour le FN » dixit un des élus, à la directrice de la bibliothèque. Cette dernière, Martine Pichon finira par être démise de ses fonctions (on ne lui renouvellera pas son contrat) pour être remplacée par un directeur, sympathisant du FN. LIRE LA SUITE