Angoisse, par Solenne Albert

Parmi les nombreux symptômes qui se sont estompés avec l’analyse, il y en a un qui revient avec force depuis quelques semaines et auquel je n’étais plus habituée : l’angoisse, la nervosité. Je fais des cauchemars, je me réveille la nuit après avoir rêvé de peste, de choléra…. Le monde autour de nous est touché par un virus terrible qui provoque désolation et solitude…

La peste, le choléra, pour moi c’est clair : c’est Marine Le Pen. Et je ne comprends pas que l’on se pose la question d’aller voter dimanche ou pas. Je ne comprends pas que soit annoncé un tel taux d’abstention. J’ai même dû mal à y croire.

L’idée que Marine Le Pen puisse gagner les élections présidentielles en profitant d’un taux record d’abstention n’est pas impossible.  Et cette idée me rend malade.

Je peux comprendre que l’on ne vote pas de gaieté de cœur pour Mr Macron. Je peux comprendre que son projet s’oppose radicalement à des idéaux, des valeurs. Mais son projet n’est pas incompatible avec la démocratie. Et si Mr Macron est élu dimanche, nous aurons une seconde chance : celle des législatives.

Si MLP passe au second tour : il n’y aura de seconde chance pour personne. C’est évident.

Le projet de loi de Mr Macron sur le travail, qui prévoit de libéraliser encore plus les conditions de travail des salariés, est très difficile à encaisser, pour beaucoup de ceux qui ne sont pas des « chefs d’entreprises » et ont de plus en plus l’impression d’être des éléments au mieux « interchangeables », au pire « jetables ». La sécurité de l’emploi est de plus en plus rare. Je travaille comme psychologue dans un hôpital psychiatrique où je suis tous les jours confrontée à la souffrance des soignants qui se voient renouvelés leurs CDD pendant des années. Ce sont parfois des CDD d’une journée qui se répètent pendant des mois !

J’ai moi-même vécu des périodes de chômage difficiles. Après avoir obtenu mon diplôme de psychologue, j’ai enchainé les CDD pendant de nombreuses années, pour des emplois à temps partiels parfois des 10%, 20% de temps de travail. Parfois à 700 km de chez moi. J’ai bataillé pendant plus de dix ans pour obtenir un CDI. L’angoisse de perdre mon emploi, pendant longtemps, c’était tous les jours. Aujourd’hui, j’ai à cœur d’accueillir de nombreux stagiaires, j’entends leurs craintes, leurs peurs. Elles sont plus grandes encore que pour moi il y a 15 ans.

Alors je peux comprendre les déceptions. Mais je ne peux pas comprendre pour autant que l’on n’aille pas voter.

Dans le numéro de Marianne du 28 avril au 09 mai 2017, le titre est « Monsieur Macron, à vous de réconcilier les deux Frances » dans un « pays fracturé ».

Oui notre pays est fracturé ; oui, notre jeunesse est angoissée à l’idée de devoir vivre des périodes de chômage parfois très longues malgré des études supérieures brillantes. Et une bataille législative est à mener pour faire évoluer les choses.

MAIS ne pas aller voter – ou voter blanc – c’est baisser les bras. C’est dire « ce que je vis, c’est dur et ça ne peut pas être pire. » MAIS SI CA PEUT ETRE BIEN PIRE !!

On ne peut pas mettre sur le même plan Macron et MLP : Avec Macron, on pourra discuter, négocier, parlementer, ou se fâcher, avec MLP on sera bâillonnés, emmurés, mortifiés. Réduits au silence. Nos droits bafoués. Nos libertés de rire, de critiquer, d’aimer, n’existeront plus. MLP c’est la dictature assurée.

Les journalistes seront rapidement triés sur le volet et obligés d’aller dans le sens du vent unique : celui de MLP.

Le programme de MLP comporte 144 « engagements », tous plus abjects les uns que les autres. Chacun d’entre eux implique une idéologie nazie, raciste, haineuse :

«  Rendre impossible la régularisation ou la naturalisation des étrangers en situation illégale. Simplifier et automatiser leur expulsion. » (Engagement 25)

«  Mettre fin à l’automaticité du regroupement et du rapprochement familial ainsi qu’à l’acquisition automatique de la nationalité Française par mariage. » (26)

« Supprimer le droit du sol » (27) Ces propositions sont terribles, épouvantables. On ne peut pas comparer, (comme je l’entends en ce moment), le libéralisme au fascisme. Le libéralisme, malgré ses excès et ses arrêtes dures, sa violence, avec laquelle je ne suis pas d’accord, reste une société où l’on peut s’exprimer ; une société où l’on peut faire une analyse, dire tout haut ce qui ne nous plait pas ou ce qui nous plait.

 En France aujourd’hui, deux personnes qui n’ont pas la même nationalité, qui se rencontrent et qui tombent amoureuses, ont le droit de se marier. Nous vivons dans une France où aimer est possible. Si MLP passe demain au second tour parce que vous ne serez pas allés voter, cette France n’existera plus. Et moi j’aurai honte d’être Française.

Donc non, on ne peut pas dire que ce serait pareil demain, si MLP était au pouvoir. Ce ne serait pas pareil. Ce serait un cauchemar. Il est grand temps de se réveiller et d’aller voter !!!!

Si vous ne voulez pas vous réveiller demain dans un monde où les droits humains les plus élémentaires vous sont retirés, allez voter dimanche ! Dans un monde où l’école ne devient accessible que pour des soi disants « élites » (« Suppression progressive du collège unique » engagement 8) ; où vos enfants ne parleront que le français, car les langues étrangères seront supprimées (engagement 101), où vos enfants porteront l’uniforme (engagement 103) et n’auront d’avenir que s’ils sont « méritants » et « non étrangers ». Ignoble.

TOUS AUX URNES DIMANCHE ! Je ne veux pas d’une France raciste. Je ne veux pas d’une France où les plus fragiles : les clandestins, les sans-papiers, n’auront plus de droits.

Lorsque l’on est en analyse, on éprouve ce statut de « sans papiers ». Etre analysant, c’est faire l’épreuve que nous sommes tous des sans-papiers. Que l’identité, il ne faut pas trop y  croire. Elle est toujours factice, faite de bric à brac, de hasards, de rencontres, de morceaux d’identifications, de bouts d’histoires racontées.

MLP, votre identité ; c’est votre père qui vous l’a donnée. C’est une identité fasciste, nazie, et raciste. Et c’est vous que la France veut expulser dimanche !!

 

Cet article a été publié dans ALERTE, Foreign Office. Ajoutez ce permalien à vos favoris.