L’équation « EM = MLP », par Vanessa Sudreau

Article paru dans Lacan Quotidien 671

Hier soir je m’attendais, bien sûr, à la présence de Marine Le Pen au second tour, ça n’a pas été une surprise aussi grande qu’en 2002, il faut bien le dire. Apparemment, l’effet de saisissement mobilisateur n’est plus au rendez-vous : la place du capitole à Toulouse, noire de monde en 2002, n’était pas vide, mais bien clairsemée hier. Que ce ne soit pas une surprise n’empêche pas l’effroi d’une telle proportion d’électeurs FN faisant apparaître MLP au 2nd tour.

Il se trouve que j’avais été invitée (du fait du Forum SCALP (1) à Toulouse) à parler en direct sur une chaine YouTube, La Brèche TV, une chaîne « militante », citoyenne, très à gauche. L’accueil fut bon et je retrouvais, sans le savoir à l’avance, quelques personnes sur le plateau qui avaient été nos invités au Forum SCALP quelques jours avant : F. Piquemal, jeune représentant du DAL 31 (Droit au logement), et J.-F. Mignard, responsable de la ligue des Droits de l’homme, mais aussi formateur de centaines d’éducateurs sur Toulouse et ailleurs (CEMEA). Il y avait d’autres voix aussi.

Le débat eut lieu – non sans surprise pour moi. Plus grande que celle des résultats, la surprise est venue de ma gauche. Moi qui, à l’âge de six ans, avais vu à la table familiale un oncle à la corpulence impressionnante se lever et chanter l’Internationale, j’avais compris qu’on ne rigolait pas avec ces choses-là, moi qui dans ma jeunesse, en fac d’histoire, étais de tous les combats aux côtés de l’UNEFID, qui un peu plus tard avais été aux meetings de Jospin et des Verts… je me croyais de gauche. Depuis hier, j’en doute. Ou alors le signifié aurait-il soudainement changé ?

À peine le visage de MLP apparu, sur le plateau de la télé, des gens, qui par ailleurs sont des acteurs importants de la société civile, des gens courageux, se mirent à mettre sur un même plan, tout de go, MLP et Macron : Pas la xénophobie mais pas l’ultralibéralisme non plus. Je m’étais un peu préparée à ça, mais pas à ce point. J’avais imaginé la chose un brin plus dialectique, du style « c’est à cause de La Finance que le FN a pris de l’essor ». Non, on en est à « EM = MLP ». Sans autre forme de procès dialectique. La banalisation du FN, présenté et reconnu tel un parti comme les autres, battait là son plein, sur cette chaîne militante de gauche. Le « libéralisme », la « Finance », le « Système » semblent représenter des ennemis du même ordre que le FN. Aucune ligne de partage. Le programme de l’une et celui de l’autre mis sur un même plan – sans marquer la moindre surprise à l’annonce des résultats en faveur du FN. Et de multiples allusions au vote blanc, à l’abstention.

Durant l’émission, fut diffusé un happening en costumes de jeunes gens appelant à l’abstention ou à la reconnaissance du vote blanc (je ne sais plus, je commençais à prendre l’eau). Je réalisais l’étendue des dégâts, d’un coup. Un jeune chanta « vote pour il, vote pourri… » (un truc comme ça), un autre conclut en disant qu’il ne voterait pas, qu’il valait mieux rester couché…

Heureusement Jean-François Mignard, un lourd passé de travailleur social dans les pattes et ce, pas sans le politique, restait droit : bien qu’il n’aime pas Macron, il ne permit à aucun moment qu’une équivalence ne se forme ; pour lui : « MLP ≠ EM ». Ouf. Beaucoup plus âgé que moi il me semblait tenir bon, ne semblait pas très surpris alors que tout me semblait avoir glissé… J’eus soudainement envie de lui demander : « c’est comme ça depuis quand ? » (je n’en fis rien cette fois).

Sur le plateau, je notais que ce point de défiance me troublait, que le transfert, soit la confiance, est la condition nécessaire à la constitution d’un sujet, que la culture passe par là : le sujet, la confiance, le transfert. J’ai pu interroger aussi : je ne sais pas ce qu’est ce « Système » qui parait, tel un Autre jouisseur, s’empiffrer sur le dos des pauvres gens (je ne l’ai pas dit comme ça). Ces idées de complots ont pris à gauche comme à droite selon une structure assez proche ; seul varie l’Autre jouisseur, sa thématique.

Ce matin, petit message de ma meilleure amie J., fille de socialistes encartés dans leur jeunesse, ayant des idéaux de gauche forts, pas révolutionnaire, concernée, éducatrice, soucieuse de justice sociale, cultivée. Elle était à mes côtés lors des meetings de Jospin j’avais 20 ans, elle, 22.

Sûre de son appui, de notre connivence au fond, je lui fais part de ce point de surprise rencontré hier – EM = MLP –, de l’égarement des jeunes et moins jeunes prêts à ne pas voter contre le FN, préférant dormir que se lever contre MLP.

Et elle m’écrit : « je penche à voter blanc pour ma part ». Là, j’ai peur.

1 : Série de Conversations Anti-Le Pen

Cet article a été publié dans Just published, Lacan Quotidien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.