Quel programme pour les femmes ? par Hélène Bonnaud

Devant le Monoprix de mon quartier, deux jeunes femmes se parlent : « Tu as regardé le débat d’hier soir à la télé ? » L’interrogée répond que non, elle n’en a pas eu le temps. L’autre reprend « oui, moi non plus, j’ai pas eu le temps. De toutes façons, je n’irai pas voter. La première demande : « Ah bon, tu ne voteras pas, moi, je ne sais pas encore pour qui je vais voter. L’autre lui dit : Et pourquoi pas pour Marine ? » Et la première lui répond : « Sur l’avortement et la famille, elle est trop rétrograde ! »

« Bien dit ! » lui ai-je lancé.

Puis, je me suis dit que ces deux femmes n’avaient peut-être tout simplement pas eu le temps de regarder la télé ce soir-là, occupées par les travaux ménagers après leur journée de travail… et j’ai été voir dans le programme de MLP ce qu’il en était de ses propositions concernant la vie des femmes.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’elles sont quasiment inexistantes ! Marine aurait laissé tomber ce thème pour lui préférer celui de la sécurité nationale ? Est-ce un choix volontaire comme si, selon elle, les acquis du féminisme devaient être maintenus ne varietur ? Il m’avait pourtant semblé l’entendre dire à plusieurs reprises que si elle ne reviendrait pas sur la loi Simone Veil de 1975, elle souhaitait cependant un déremboursement de l’avortement car il existerait suffisamment de moyens de contraception aujourd’hui. Il est sûr que quand on a soi-même eu trois enfants en 10 mois, (MLP a eu un premier enfant suivi de jumeaux nés 10 mois ½ après l’aîné) on doit trouver logique que la contraception soit davantage privilégiée… plutôt que de faire de « l’avortement de confort » son mode de contraception, nous dit-elle. Idée carrément saugrenue car, sauf en cas de troubles psychiques, les femmes ne se servent pas de l’avortement comme moyen contraceptif. Bref, ces propos ont été tenus il y a quelques années, avant l’entrée dans la campagne qui semble avoir laissé ce chapitre de côté pour lui préférer des axes plus porteurs. Cependant, récemment, une altercation avec sa nièce a fait resurgir le débat. Marine désavoue les propos de Marion Maréchal Le Pen qui a affirmé le principe d’un déremboursement de l’avortement, ne reprenant de fait que ses anciens propos.

De la même façon, elle rectifie à nouveaux frais les dires de sa nièce concernant le mariage entre couples du même sexe. Cette dernière avait amalgamé le mariage homosexuel à de la polygamie… ce que Marine avait clairement contesté.

Ses idées évolueraient-elles brusquement au moment où elle fait sa campagne présidentielle ? N’est-ce pas une façon d’apparaître désormais en phase avec son époque et d’abandonner les idées rétrogrades de son père sur le couple et la famille ?

Mais la surprise vient d’ailleurs quand on découvre sur une seule ligne la phrase qui concerne sa politique concernant le droit des femmes.

« Défendre le droit des femmes : lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales. »

Ah voilà un argument de haute volée concernant le droit des femmes ! Mais de quelles femmes s’agit-il ? De très peu de femmes à vrai dire puisque la plupart des femmes françaises ne sont pas encore tombées dans les mains des islamistes… Et si en effet, quelques unes subissent la loi de leurs frères les obligeant à porter le voile et à prier toute la journée, alors, oui,  nous devons les défendre. Mais avouez que ce programme sur la question des femmes est orienté d’une drôle de façon. Dès lors, cette petite note sur l’islamisation et les libertés fondamentales m’apparaît comme un résidu de sa politique générale de purification de la France, résidu symptomatique de l’appel fait à une France promue aux Français de pure nationalité, ce qui va avec sa politique d’expulsion de tous les étrangers. Cette formation réactionnelle du message « La France aux Français », outre ses relents pétainistes, ne cache t-il pas le vœu mortifère d’un désir de purification ? Cette petite phrase sur l’islamisation des femmes le démontre.

Le deuxième point touche à la création d’un PACS amélioré qui viendra remplacer le mariage pour tous, sans effet rétroactif. Chers couples homos, si vous vouliez vous marier l’année prochaine, faites le plutôt tout de suite. Le risque en effet, est que la loi Taubira permettant le mariage homosexuel, soit définitivement soustraite et vous devrez vous contenter d’un PACS.

Quant à la GPA, bien qu’elle reste interdite en France, le programme de MLP précise qu’il s’agira de maintenir l’interdiction « face aux pressions d’autorités supranationales » (sic).

Quant à la PMA, elle sera la réponse médicale aux problèmes de stérilité. Ce qui signifie qu’elle ne s’appliquera qu’aux couples hétérosexuels en mal d’enfant.

A l’heure où j’écris, MLP a enfin lâché la garde et sa lecture révisionniste de l’histoire de la France pendant la seconde guerre mondiale vient faire la une des médias. Voilà où mène la volonté de faire de la France une entité nationale pure et sans faille !

 

 

 

Cet article a été publié dans Billet d'Actu, Just published. Ajoutez ce permalien à vos favoris.