Pourquoi l’exemple d’Aube dorée en Grèce devrait nous alerter, par Marina Frangiadaki

Les media grecs s’intéressent beaucoup aux élections françaises et à la montée de Marine Le Pen. Divers articles et  reportages soulignent la tentative de dédiabolisation de Le Pen et essayent d’analyser cette stratégie du front national.

Dans son texte paru récemment au Lacan Quotidien, Esthela Solano notait que si Marine Le Pen gagnait les élections françaises le Rubicon serait franchi. En Grèce, le Rubicon a déjà été franchi quand l’Aube Dorée, parti neonazi est entrée au parlement grec aux élections de 2012. Ce petit groupuscule fondé à la fin des années ’70 par des nostalgiques de la dictature des colonels entrait par des élections démocratiques au parlement avec 21 députés. Il garde depuis un pourcentage constant de 7 % aux sondages.

Après le premier choc, ils entamèrent une campagne de dédiabolisation, usant d’un discours anti austérité, contre la communauté européenne et le FMI qui feraient souffrir le peuple grec et l’auraient blessé dans sa fierté nationale. Cette dialectique de stigmatisation de l’Europe se retrouve dans le discours de M. Le Pen, créant un responsable extérieur à tous nos maux. Stigmatisant.

Avec leur style jeune, moderne, veste en cuir, crâne rasé, muscles gonflés, bottes militaires, Aube doré ont créé un style redevenu à la mode parmi une partie de la jeunesse grecque. Je me rappelle avoir eu froid dans le dos regardant un reportage à la télé grecque sur le style vestimentaire de nos hommes politiques comparant un jeune député d’Aube Dorée au Tom Cruise de film Top Gun, la forme faisant oublier le fond : le tatouage nazi sur son bras. Même la secrétaire générale du parti communiste grec avait déclaré à l’époque qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter et qu’ils allaient s’assagir une fois entrés au parlement.

Quelle démonstration de ne rien vouloir savoir face au réel en question.

Depuis, nous avons assisté à des agressions multiples et graves dans les quartiers où résident des migrants, allant jusqu’au meurtre, l’agression d’une députée communiste durant une émission télé, et même l’assassinat d’un jeune musicien grec appartenant à la mouvance antifasciste en Septembre 2013. C’était trop. Il y eu enfin des arrestations, et un procès qui s’éternise.

Il peut paraître exagéré de comparer le front national à l’Aube Dorée. D’ailleurs Marine Le Pen déclarait dans une interview en 2013 n’avoir aucun lien avec les mouvements racistes de l’Europe niant toute affinité avec Aube Dorée. Pourtant le père Le Pen déclarait au début du procès des militants d’Aube Dorée en 2015 qu’il soutenait les accusés et que les accusations n’étaient que des attaques politiques adoptant ainsi la thèse du complot.

Les députés et militants de l’Aube Dorée ont toujours montré leur admiration envers le front national et sa réussite électorale. Face au danger d’être condamnés lors du procès, ils cherchent déjà une issue pour garder une place sur la scène politique. Des membres connus d’Aube Dorée ont déjà créé un nouveau parti qu’ils gardent encore loin de projecteurs des médias.

« Peut-être que Mme Le Pen les a rejetés (Aube Dorée) mais elle parle avec moi…. Elle pourra nous aider à nos débuts et cela nous intéresse de nous unir aves les mouvements patriotiques d’Europe ».[i] déclarait un des chefs de ce nouveau parti qui s’appelle Union Populaire Patriotique Nationale ; ses initiales forment le nom LEPEN en grec.

Marina Frangiadaki

[i] Interview d’un des chefs de ce nouveau parti, Christophe Rigos, déjà accusé de double meurtre et acquitté, donné le 18/10/2015 au journal grec Real News  et rediffusé par jailgoldendawn.com un observatoire créé par une équipe pluridisciplinaire de juristes, journalistes, sociologues, militants antifascistes etc qui suit de près le parcours de l Aube Dorée et de son procès.

https://jailgoldendawn.com/2015/10/18/%ce%b5%ce%bc%cf%86%cf%8d%ce%bb%ce%b9%ce%bf%cf%82-%ce%bc%ce%b5%cf%84%ce%b1%ce%be%cf%8d-%cf%87%cf%81%cf%85%cf%83%ce%b1%cf%85%ce%b3%ce%b9%cf%84%cf%8e%ce%bd-%ce%bd%ce%ad%ce%bf-%ce%ba%cf%8c%ce%bc%ce%bc/

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Foreign Office, Just published. Ajoutez ce permalien à vos favoris.