Ne pas vouloir voir, ne pas vouloir ça-voir, par Gabriela Medin

 

Que dit la presse espagnole des élections françaises et de Marine Le Pen ?

Depuis l’Espagne, pays aussi proche que distant, aucune peur de Le Pen. Il n’y a pas d’alarme, et l’élection est un des sujets de l’agenda européen parmi d’autres.

À l’instar de la presse française, avant que certains dont les psychanalystes, ne sonnent le tocsin, l’aveuglement est de mise. L’intérêt pour les petites guerres de clan l’emporte sur les enjeux qui nous guettent. On préfère commenter la « trahison » de Valls ou la montée de JL Mélenchon. Cela témoigne surtout d’une vison auto-centrée, en effet, le parti socialiste espagnol est au bord de l’implosion. Pour Mélenchon, ce qui est mis en avant, c’est l’influence de Podemos, soit encore une vision hispano centrée. El Pais a eu un entretien avec Sophia Chikirou chef de communication du parti, , qui a reconnue s’être grandement inspirée des erreurs et succès des  campagnes de Bernie Sanders et Podemos à l’heure de planifier leur propre stratégie.

L’idée globale est que les vieux partis ne peuvent plus répondre aux enjeux d’aujourd’hui. Cette supposition fait le lit des partis extrêmes, mais nul en Espagne semble s’en émouvoir.

Et pourtant, l’angoisse et l’horreur ne sont pas loin, pas dans les journaux, mais dans mon cercle de connaissance : en parlant avec des françaises expatriés, nombreux sont ceux qui m’ont confirmé que de nombreux collègues au travail voteront FN. Devant mon expression d’horreur ils ont ajouté : heureusement il y a un second tour. Point aveugle, déni de ce qui se joue aujourd’hui en Europe et dans le monde, la montée des extrêmes et des populismes. La presse joue un jeu dangereux et si le Front National venait à remporter les élections en France, nul doute que ceux qui attendent leur heure dans l’ombre, nostalgiques du franquisme et autres populistes, ne se réveilleront.

Mise en garde ! Aveuglement ! Le combat se mène maintenant et il y a fort à faire en Espagne également.

 

 

Cet article a été publié dans Foreign Office, Just published. Ajoutez ce permalien à vos favoris.