L’« humanisme » de MLP, par Catherine Lazarus-Matet

 

L’humanisme – ici ce ne sera pas celui des Lumières – met au premier plan, dans l’extension de sa définition, l’attention portée à la dignité et la valeur des êtres humains. MLP se prétend humaniste. Se tromperait-on quand on en doute ? Elle-même peut traiter de « faux humaniste », par exemple, un Justin Trudeau, premier ministre canadien, et se présente comme la garante « d’un projet humaniste », contre la « déshumanisation de notre société » produite par les mondialistes, tenants d’un « projet moyenâgeux », celui « de sociétés multiculturelles, par essence déculturées et multiconflictuelles » (Lille, le 26 mars 2017).

« Un pays qui n’a pas d’identité ne sait plus qui il est », dit-elle. Or c’est une illusion de se croire Un, comme l’indique Eric Laurent (1). La solution MLP, au nom d’un humanisme prétendument épris de culture, « c’est que les Français puissent vivre chez eux comme des Français ». « Pour être dépaysé, dit-elle encore, il faut être d’un pays ». Le Un, c’est l’humanisme de MLP, pas l’Autre.

 

Plus de France

Se tromperait-on quand on dit que MLP rejette l’étranger et s’oppose à l’Europe ? N’a-t-elle pas déclaré, portée par le Brexit et l’élection de Donald Trump, lors d’un congrès des droites extrêmes et populistes européennes en Allemagne en janvier, que 2017 serait « l’année du réveil des peuples de l’Europe continentale » (2) ? Elle considère donc les peuples, pas seulement le peuple de France.

Selon MLP, il y a étranger et étranger, il y a Europe et Europe ! Ne pas confondre. Avec ses amis étrangers, elle veut une Europe des peuples, incluant la Russie : une grande Europe de peuples patriotes, nationalistes, repliés sur eux-mêmes, mais fortement unis… dans un bel élan de rejet de qui ne convient pas. N’est-ce pas là le fait d’un esprit d’ouverture aux valeurs universelles de l’humanité ?

La France aux Français, l’Allemagne aux Allemands, l’Autriche aux Autrichiens, la Hongrie aux Hongrois, la Pologne aux Polonais, les Pays-Bas aux Néerlandais, and so on. Un entre-soi très cool – c’est chouette, non ? Alors pourquoi la penser loin d’une vision humaniste ?

Sa passion pour le patriotisme économique, stratégie bien connue des États contre les excès de la concurrence étrangère, n’est-elle pas orientée par son souci de cohésion sociale et d’enrichissement du pays, du peuple ? Qu’elle ait tiré ce concept économique vers un protectionnisme aux fortes odeurs de préférence nationale, n’est-ce pas la preuve de son souci du bien commun ? N’est-ce pas beau, ce souci affirmé de l’autre ?

« La France aux Français », « plus de France » comme MLP le formule, nombre de nos concitoyens le souhaitent. Et elle le promet. Elle va jusqu’à promettre de « remettre l’État au service exclusif du peuple français ».

Rien de neuf, et surtout en cette période qui favorise la protection contre des menaces multiformes, terrorisme, chômage, Europe des réglementations, mondialisation, etc. Pourtant, il fut un temps où, malgré la part de nuisance française dans de sombres périodes, la France fut une terre d’accueil, temps qui a rendu de nombreux étrangers reconnaissants à cette République qui leur a donné une place et un devenir.

Alors pourquoi être heurtée par ce moment de télévision où l’humanisme grandiose dont la candidate fait preuve a trouvé son expression vibrante ? C’était, sans doute, un sommet d’humanisme et d’humanité, pour un tenant de la France aux Français ! Lors de « L’émission politique » de France 2 où elle était reçue en février, un reportage montre MLP visitant un centre de formation. Une femme qui n’est pas naturalisée française, vivant depuis vingt ans en France, veillant à assurer à ses trois enfants (français, eux, puisqu’il lui faut le préciser !) de bonnes études, l’interroge quant à son devenir professionnel auquel elle tient — « Eh bien, Madame, lui répond sans hésiter la candidate, le travail sera d’abord pour les Français ! » La femme insiste : comment fera-t-elle pour ses enfants français ? La réponse brutale tombe, et retombe, identique. Si, avec ça, vous ne vous sentez pas bien défendus, alors à qui se fier ?

La préférence nationale

La préférence nationale, ce serait top ! Il est vrai que pendant l’Occupation, ça a sauvé même des juifs, dis-donc ! Oui, j’en ai connus qui, arrêtés par la police française et livrés à la Gestapo, ont pu être arrachés à leurs griffes parce qu’ils étaient mariés à un Français ou à une Française. Ces administrations pointilleuses sur qui est qui, avec leurs listes bien faites, et leurs agendas

précis, ça a du bon quand même ! Sachez que le site Blanche Europe, très très proche de MLP, a déjà dressé des listes, dont une nous concernent plus directement, avec les noms de quelques- uns d’entre nous et la précision sur qui est juif et qui est suspecté de l’être. Quand le renifleur de noms propres du site – autant dire du FN – a des doutes, il est prudent. S’il n’est pas sûr, il l’indique. C’est rassurant, non ? Le jour où on arrêtait les Juifs roumains, russes ou autres, pendant l’Occupation, mais pas ceux mariés à des Français, vous sentiez que la préférence nationale, ça avait du bon… pas de chance si le lendemain la liste indiquait que non, ah non, aujourd’hui pas de passe-droit. Tout le monde y passe !

Risquera-t-on de retrouver le même élan bienveillant qui ferma les portes des universités aux jeunes juifs de l’Est bien avant la seconde guerre mondiale ? Là encore, belle marque de préférence, non ? Place nette pour les vrais patriotes, bien blancs. Certains se voient rassurés par la vision explicite de MLP sur la fin de l’accès gratuit à l’école, au savoir, pour les enfants d’étrangers. Finie la récréation ! – ce sont ses termes.

Se tromperait-on quand on croit MLP proche d’hommes politiques notoirement antisémites et homophobes, avec qui elle fait des selfies, après avoir serré la pince à Poutine ? Et bien, oui, on se trompe ! C’est Florian qui le dit : si elle avait su, elle ne l’aurait pas fait ! Elle est sociable et avenante, c’est tout. Seulement pas bien renseignée… même par ses proches potes très extrêmes, son chœur de conseils financiers de parti et ses doux comparses un tantinet impulsifs si on a une tête qui ne leur revient pas ?

Se trompe-t-on quand on craint l’humanisme FN adressé à la jeunesse ? Sont déjà proposés de séduisants séjours dits « universités d’été », où de gentils organisateurs adoubés, par la nièce de MLP entre autres, dont certains sont des membres actifs du FN, réunissent en secret une Internationale « identitaire » en France, pour y entraîner des jeunes gens au combat, à la discipline, à l’idéologie d’une Europe blanche, à la guerre. Leur siège est à Vienne. Mais ils sont aussi à Berlin, en Hollande, ils essaiment. Anciens skin-heads pour quelques-uns, ils se font des looks plus doux, usent du harcèlement et de la diffamation sur internet, aident les SDF, mais seulement des blancs, inondent le web de fake news et j’en passe. Marion, tant aimée de Trump, veille sur notre belle France et serait une pourvoyeuse constante de fake news. En tout cas, belle jeunesse protectrice que nos enfants et petits-enfants seront heureux de trouver sur leur chemin… Avec eux, ce sera fun de se faire quelques basanés, quelques artistes, quelques psychanalystes, quelques pauvres, quelques journalistes de la « presse mensongère » ou Lügenpresse, vocable repris du nazisme.

Et que dire de la suppression de la double nationalité pour les non-Européens ? C’est vrai que si vous choisissez d’être français, alors vous aurez la préférence de MLP. Et du travail. C’est pas mal. C’est pas mal du tout car vous serez, en plus, débarrassé de l’étranger qui vous collait à la peau, aux basques.

Vous libérer de l’étranger

Elle est très forte, la Marine, et d’une ingéniosité généreuse. Elle va vous libérer de l’étranger dans votre propre corps, votre propre tête. D’ailleurs, elle clame son amour de la liberté. C’est merveilleux ! – comme disait le professeur Tournesol à l’occasion d’une catastrophe imminente.

Votre histoire, votre passé, vos choix, votre famille, elle va vous en alléger. Acte d’allégeance allégeant ! Oust, l’étranger, dehors ! Plus besoin d’une analyse pour vous réconcilier ou vous séparer de votre sentiment d’exil ! Aura-t-elle accès au sentiment d’exil de bons Français ? Possible. C’est d’un bel humanisme aussi, n’est-ce pas, de protéger ses concitoyens par l’éradication des différences, pour ne pas dire des subjectivités ? Pas de duplicité, pas de division, pas d’hésitation.

Ce sera parfois pourtant un choix cornélien entre le devoir et l’amour, ou le devoir et le devoir, ou l’amour et l’amour. Comme disait Paul Déroulède qui aurait été ami de MLP, « celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries n’aime ni sa mère ni sa patrie ». Tenant du revanchisme, il voulait casser du boche, après la guerre de 1870. MLP, en revanche, s’est fait de bons amis outre-Rhin qui ont un air de famille avec d’autres dont on a déjà apprécié le raffinement dans l’exaction.

La psychanalyse connaît l’inhumain qui se cache derrière certaines prétentions à l’humanisme et sait que vouloir le bien de l’autre peut mener au pire. En ce sens, MLP apparaîtrait finalement bien une humaniste, mais le personnage est plus complexe. Elle veut le bonheur des Français et de quelques autres triés sur le volet, sur son volet, mais en même temps elle ne voile pas tout de ses intentions obscures et ment constamment.

Lacan, dans Télévision, évoquait l’humanitairerie « qui, il faut bien le dire, ne nous a servi qu’à habiller nos exactions » – il s’agissait d’autre chose. Avec MLP, c’est une humanisterie, une humanifumisterie, qui promet et servira au même habillage. La posture protectrice, défensive, donc toujours contre quelque chose ou quelqu’un, révélera sa nature de pacte d’agression.

Intervention prononcée lors du Forum SCALP de Choisy-le-Roi, le 29 mars 2017. SCALP : série de conversations anti-Le Pen, organisées par le Forum des psys et l’ECF.

Article publié dans Lacan Quotidien 651

Cet article a été publié dans Just published, Lacan Quotidien, SCALP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.